Daniel PARROCHIA : Formes, Systèmes, Réseaux, Multiplicités
 
Conscient qu'une pensée philosophique devait nécessairement présenter quelque cohérence, Daniel Parrochia a commencé par s'interroger sur la systématicité philosophique, dont il a tenté de décrire formellement certains aspects dans sa thèse (résumée dans l'ouvrage intitulé "La Raison Systématique"). Une tentative pour définir les fondements métasystématiques de cette systématicité a été menée ensuite dans l'ouvrage "Mathématiques & existence", où les idées d'ordre et de topologie se trouvaient remplacées par celles (méréologiques et pseudo-topologiques) de fragments et d'empiétements. Par la suite, cette réflexion s'est prolongée en une philosophie des structures réticulaires, qui a successivement pris en compte les structures physico-chimiques – déjà abordées dans son premier livre, Le Réel (Bordas, 1991), mais étudiées de façon plus précise dans Les grandes révolutions scientifiques du XXe siècle –, les structures techniques (La Conception technologique, L'homme Volant), les structures esthétiques (Ontologie Fantôme (sur l'oeuvre de P. Modiano), Finale avec Fou (sur "Le Joueur d'Echecs" de S. Zweig), Philosophie et Musique Contemporaine) et, d'une façon générale, les limites d'application des mathématiques dans les sciences de la nature (Météores) ou, plus récemment, de la société (La Forme des Crises). Quelques ouvrages à caractère plus pédagogique (Qu'est-ce que penser/calculer?, Sciences exactes et Sciences humaines) s'efforcent de rendre accessible une pensée souvent technique (Cosmologie de l'Information, Philosophie des Réseaux), qui s'est efforcée de décrire formellement les multiplicités informationnelles et réticulaires caractéristiques de la Modernité (Multiples) sans chercher à les réduire ni à leur substituer des représentations biaisées. Actuellement, la réflexion théorique de Daniel Parrochia s'efforce de marcher vers ses fondements (théorie générale des classifications, unité des mathématiques).
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement